jeudi 29 septembre 2011

La nouvelle révolution du papier électronique : la couleur


Comment un papier peut-il être papier ET électronique ?

En Chine, le nombre croissant d'étudiants entrant dans les universités a conduit les autorités a faire le constat qu'il n'y aurait pas assez de papier sur la planète, ni assez d'arbres d'ailleurs, pour imprimer les manuels nécessaires à leur formation. La nécessité d'une alternative au papier traditionnel émergeait là, et un peu partout aussi.

C'est dans les laboratoires universitaires américains que la technologie de ce papier digne des romans de science-fiction va voir le jour. Il est dit électronique car les pigments qu'on vient déposer sur la surface, sont imprimés grâce au courant électrique qui l'alimente. Ce papier offre une alternative moderne au papier traditionnel : un faible coût de fabrication, une quantité importante d'information affichable et une faible consommation électrique.

Le papier électronique a été une première révolution dans notre capacité à diffuser l'information plus largement, s'affranchissant du poids des livres par exemple, on stocke dans une liseuse une bibliothèque entière. Il connaît aujourd'hui déjà une nouvelle révolution : la couleur.

Une vidéo de la société E ink nous propose de mieux comprendre cette révolution et la technologie du papier électronique.

Dans une première partie, le reportage nous explique que depuis l'apparition du papier électronique noir et blanc et avec l'avènement des documents riches en couleur, il y a un besoin pour un support de diffusion couleur économe en énergie et durable pour l'environnement.

Avec une seule recharge, la liseuse couleur peut fonctionner pendant un mois contrairement à sa cousine la tablette à cristaux liquides qui ne fonctionnerait que quelques heures. La qualité de l'écran de papier électronique offre un contraste inégalé avec le papier imprimé.

Mais comment fonctionne le papier électronique ?

C'est un sandwich de milliers de micro-capsules aussi fines qu'un cheveu, renfermant des pigments noirs et blancs par milliers, tout comme les pigments d'encre sur du papier imprimé. Quand les particules blanches sont chargées, elles montent à la surface et reflètent la lumière ; même chose pour les pigments noirs. Pour le papier couleur, une couche de cellules rouges, vertes, bleues est ajoutée. Elle reflète la couleur au lecteur.

Le papier électronique reflète la lumière naturelle sans avoir besoin d'un rétro-éclairage contrairement aux cristaux liquides. Plus il y a de lumière, meilleure est la lisibilité, tout spécialement en plein soleil !

Les applications du papier électronique couleurs iront bien au delà des liseuses. Il pourra être incorporé à de nombreux supports, permettant une large diffusion de l'information. Par exemple les étiquettes de prix dans un supermarché, à l'intérieur d'un parapluie pour donner des informations météo, des montres ou bien encore des affiches en tout genre dont le contenu change sans avoir à coller de nouvelles affiches.



source : Aldus , E ink