mardi 2 avril 2013

Intelligence artificielle & ambiante : le point sur la question

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

Wikipedia définit l’intelligence artificielle comme la recherche de moyens susceptibles de doter les systèmes informatiques de capacités intellectuelles comparables à celles des êtres humains. L’objectif est de tenter de faire accomplir par des machines des tâches nécessitant des facultés jusqu’alors réservées au cerveau humain.

Elle fait appel à l’”apprentissage automatique”, une forme d'intelligence fonction du contexte, qui lui donne accès à des capacités inaccessibles par de simples algorithmes informatiques. Si l'on prend l'exemple du diagnostic de symptômes liés à des maladies, l'ordinateur aura pour tâche de trouver une procédure de classification des symptômes pour identifier les maux dont souffrent les patients. Il devra trouver cette procédure tout seul, sans qu'aucun développeur ne la code explicitement.

Alan Turing, mathématicien anglais du 20e siécle, a largement participé à faire évoluer la notion d’intelligence artificielle. Il a mis au point le “test de Turing”. Ce test consiste à confronter un humain avec un ordinateur au travers d’une interface textuelle ou vocale. Si l’humain prend l’ordinateur pour un humain, on considère que l’ordinateur a réussi le test.

Enfin, on parle parfois de la “vallée de l’étrange” dans le cadre de  l’intelligence artificielle appliquée à la robotique : lorsqu’un robot est trop réaliste, lorsqu’il a un aspect humain trop proche de la réalité, il peut provoquer un certain malaise : c’est ce sentiment qui est qualifié de  “vallée de l’étrange”.

Usages de l’intelligence artificielle 

les applications classiques de l’intelligence artificielle sont :

  • La reconnaissance vocale, soit la transcription d’un discours humain.
  • La reconnaissance d’images, en particulier de visages humains, ou d’objets environnants (par exemple dans le cas d’une voiture sans conducteur).
  • L’analyse sémantique, c’est dire la compréhension du sens d’un texte. Cet usage est particulièrement intéressant dans le cadre des bibliothèques.

Les robots

Les robots font généralement appel à l’ensemble des techniques d’intelligence artificielle : reconnaissance vocale pour recevoir des directives des humains, analyse sémantique pour les comprendre, reconnaissance d’image pour les exécuter en se déplaçant dans l’espace.
Les robots sont un formidable terrain de recherche et d’expérimentation pour l’intelligence artificielle. En effet, il est encore impossible de leur demander d’exécuter une tâche simple, comme de faire un café, car alimenter une cafetière avec de l’eau et du café dans un environnement inconnu reste pour eux une activité trop complexe et inaccessible. Mais ils progressent...
et le Labo BnF présentera prochainement un robot capable de répondre à des questions des visiteurs, de lire des textes à la demande et d’autres nouveautés. 

L’intelligence ambiante

On parle d’intelligence ambiante lorsqu’on couple l’intelligence artificielle avec des bases de données contextuelles.
Par exemple, des assistants intelligents comme Apple Siri et Google Now sont capables de servir leur utilisateur selon le contexte. Google Now peut en particulier prévenir son utilisateur qu’il y des embouteillages sur la route et qu’il doit partir dès maintenant pour ne pas arriver en retard à son rendez vous.
Il existe aussi des dispositifs d'assistance numérique capables d'aider au maintient à domicile de personnes âgées, en répondant à ces questions : Pourquoi la personne reste-t'elle chez elle ? Est-elle malade ? fatiguée ? A-t'elle fait une chute ?