lundi 25 octobre 2010

Labo BnF et expérimentation clinique...

Pour accompagner leur mutation à l'heure du numérique, les organisations peuvent suivre différentes voies:
- Mener des études et expérimentations pratiques, mais en cas de technologies de rupture, une matérialisation dans des contextes d'usages réels s'impose pour que les participants en imaginent les applications. De plus, des changements radicaux peuvent survenir en cours de travail, rendant le tout obsolète.
- Créer une structure numérique en parallèle de l'existant. L'avantage est d'aller vite, mais peut-être trop vite pour ce que l'on comprend des technologies et l'état de leur développement. Il faut faire des choix initiaux, et il y a de grandes chances que l'environnement ait changé avant même la mise en exploitation. De plus, l'ancienne structure est laissée de coté et avec elle son expérience souvent indispensable à une mutation réussie.
- Placer au cœur de l'organisation un laboratoire expérimental d'usages, ce que la BnF a décidé de faire. C'est l'approche la moins couteuse, la plus respectueuse des organisations, et la plus efficace car en cheville avec les connaisseurs.
Mais pour réussir, cette troisième voie demande une méthodologie temps réel, spécialement créée pour accompagner les projets dans ces situations de ruptures technologiques provoquant des changements en permanence. A l'instar de l'expérimentation clinique en médecine, le Labo devient un champ d'appropriation des enjeux par les différents publics concernés, et ses animations, ateliers, conférences et communications sur les réseaux ont pour but de faire naître la pensée et les échanges.