mercredi 27 juin 2012

Lire dans le Cloud...


Le Cloud en 2 mots

Le terme Cloud Computing se traduit littéralement par « informatique dans les nuages », ces nuages faisant référence à Internet. Il désigne une informatique dématérialisée, dans laquelle on accède à des informations sans en connaître la localisation géographique, par opposition à des données stockées sur son PC. Le Cloud signifie donc que les ressources en ligne sont utilisées comme si elles étaient situées dans l’éther, dans un espace sans réalité physique. Cet éther repose en réalité sur de gigantesques centres de données, dont l’architecture et la localisation sont tenues secrètes.

Les loisirs à la demande

Concrètement, les services Cloud sont caractérisés par :
  • Une souscription en self service : on s’inscrit sur un site Web, et on peut utiliser le service dans les minutes qui suivent.
  • Un paiement en fonction de l’usage : le prix est généralement fixé pour un utilisateur pendant un an, ou selon l’espace de stockage utilisé.

Il existe déjà de nombreuses offres de loisirs ou de culture dans le Cloud.
Ainsi les morceaux de musique peuvent être écoutés en ligne grâce à des services qui les diffusent à la demande : on les nomme services de “streaming” ou de diffusion de flux. Il est aussi possible d’écouter en streaming une radio accordée à ses goûts avec Pandora, LastFM, etc. Comme la musique consomme relativement peu de bande passante, ces offres sont nombreuses.
Il existe aussi des services de films en vidéo à la demande. Par contre, ces offres ont un catalogue réduit compte tenu du poids que représente un film.
Enfin des jeux massivement multi-joueurs tirent parti du Cloud pour immerger des centaines de joueurs dans une même partie.

Le cas du livre

Le livre est beaucoup plus léger que la musique ou les films en terme de Méga octets. On peut donc s’étonner que l’offre de lecture en ligne ne soit pas plus développée.
La lecture dans le Cloud offre de nombreux avantages :
  • il est possible de changer d’appareil de lecture (passer d’un Smartphone à une liseuse) en retrouvant la page en cours de lecture.
  • Il est possible de partager des commentaires ou annotations avec une communauté.
  • Il est possible de partager sa bibliothèque en ligne avec des fonctions proches de celles évoquées dans ce billet : Vers les bibliothèque 2.0 ?

Le principal défaut du Cloud est qu’il nécessite d’être connecté en permanence à Internet. Heureusement, les offres qui démarrent actuellement en France, comme Google Livres, ou YouBoox (une startup française), proposent une fonction “mode déconnecté” qui permet de stocker quelques chapitres sur son appareil de lecture.